/Bas-Rhin: Strasbourg, première ville française à rejoindre le réseau « Cities Changing Diabetes »

Bas-Rhin: Strasbourg, première ville française à rejoindre le réseau « Cities Changing Diabetes »

Publié dans LesEchos.fr le 16 décembre 2020. Aux côtés de villes comme Copenhague, Rome, Johannesburg, Houston ou Shanghai, Strasbourg s’engage dans le programme Cities Changing Diabetes pour lutter contre la hausse préoccupante du diabète de type 2 et de l’obésité en milieu urbain. C’est la première ville française à rejoindre ce réseau.

En France, le diabète affecte 3,8 millions de personnes. Soit un Français sur dix. Seconde région française à être touchée par cette maladie, le Grand Est comptabilise environ 365 000 diabétiques de type 2. Avec une prévalence de 5,7 %, la région dépasse la moyenne nationale (5 %). Conséquence, la mortalité liée au diabète plus forte que partout ailleurs sur le territoire (8 % des décès). Plus alarmant, près d’un quart des élèves alsaciens en classe de 6ème sont en surpoids ou obèses. Or l’obésité est le principal facteur de risque susceptible de développer le diabète de type 2. Lauréate de l’appel à projets (AAP) « Territoires de santé de demain », Strasbourg veut mobiliser son écosystème d’entreprises et d’associations afin infléchir l’augmentation des maladies métaboliques chroniques.

Un engagement local sur trois ans

Strasbourg et son Eurométropole (33 communes totalisant près d’un demi-million d’habitants) devient ainsi la première métropole française, parmi 32 villes sur quatre continents, à rejoindre l’initiative Cities Changing Diabetes. Aujourd’hui, ce programme de lutte contre le diabète touche ainsi plus de 150 millions de personnes en Afrique, Amérique du nord et du sud, Asie et Europe. Il a été lancé en 2014 par Novo Nordisk, le Steno Diabetes Center de Copenhague et le University College de Londres. Ce programme, qui se déroule sur trois ans, se traduit par des actions de prévention personnalisées auprès de populations ciblées dans les différentes villes. Au menu, des parcours de santé, des cours de cuisine, des jardins partagés… Le tout grâce à des partenaires locaux.

Un programme opérationnel à court, moyen et long terme

Durant les trois prochaines années, le programme opérationnel Cities Changing Diabetes va se décliner autour de trois axes en mobilisant des partenaires locaux. Tout d’abord, combattre l’obésité et le diabète des jeunes générations avec l’installation de deux serres connectées dans les locaux de l’association “Les Jardins de la Montagne Verte” et dans une école primaire de Strasbourg avec l’entreprise Myfood. Enfin, avec la mise en place d’un programme d’éducation à la santé et d’activités physiques avec l’association Siel Bleu et les autorités locales.

Pour sa part, le second axe vise à prévenir l’obésité et le diabète chez les personnes vulnérables grâce à des ateliers de cuisine itinérants (camion-cuisine), l’édition de fiches de prévention et des sessions de sensibilisation avec les Banques alimentaires (réseau national et Bas-Rhin), la Fédération française des diabétiques et l’Association des diabétiques du Bas-Rhin. Enfin le troisième axe cherche à renforcer les connaissances sur le diabète urbain via une étude scientifique menée avec un acteur académique et le Centre européen d’étude du Diabète (CeeD). Cette étude permettra d’ajuster au mieux les actions mises en œuvre.

© Erick Haehnsen

Crédit photo © Strasbourg Eurométropole