/Vendée : une borne pour inciter au recyclage des cartouches d’encre bientôt dans la grande distribution

Vendée : une borne pour inciter au recyclage des cartouches d’encre bientôt dans la grande distribution

Paru dans LesEchos.fr le 10 décembre 2020. Avec sa borne Wisee prochainement en place dans certaines grandes surfaces en Vendée, le groupe SRDI veut inciter les particuliers à rapporter les cartouches d’encre usagées aux points de collecte.

Les cartouches d’encre pour imprimantes vendues aux professionnels sont des déchets d’équipements électriques, électrotechniques et électroniques (DEEE). L’État en a fixé le taux de collecte à 55 % pour 2020 et à 65 % pour 2021. En ce qui concerne les particuliers, la bonne volonté tient lieu de directive. Toutefois sans réel succès puisque 85 % de ces consommables finissent dans les ordures ménagères selon l’estimation de SRDI, une entreprise vendéenne spécialisée dans la collecte et le reconditionnement des cartouches d’encre. Fondée en 2005 par Pierre-Marie Coutand (directeur général), c’est aussi une filiale de Prolaser (cartouches jet d’encre et toner laser). Si les filières de rachat de cartouches vides sont déjà bien développées, SRDI veut aller plus loin avec Wisee. Sous peu en libre accès dans la grande distribution, cette borne, dotée d’une intelligence artificielle (IA), évalue l’intérêt économique et technologique de la cartouche et la rétribue soit en bon d’achat soit en don à une association. La première borne Wisee sera installée mi-décembre dans le magasin E.Leclerc des Sables-d’Olonne.

L’IA pour favoriser les gestes écologiques

Les consommateurs peinent à recycler leurs cartouches d’encre et pourtant ces DEEE sont nocifs pour l’environnement avec leurs résidus de plomb et de cuivre. Alors le pôle R&D de SRDI (23 millions de chiffre d’affaires en 2019 avec 80 collaborateurs) a travaillé pendant deux ans sur une solution à destination des particuliers. La borne Wisee a donc été imaginée à La Boissière-des-Landes et fabriquée par une française. Un brevet est en cours de dépôt pour protéger ce dispositif. Labellisée French Fab depuis septembre dernier, l’entreprise a intégré une IA dans sa borne connectée afin d’analyser avec précision les différentes parties des cartouches, des têtes d’impression aux composants électroniques. Concrètement il suffit de placer l’étiquette de la cartouche devant le lecteur de la borne ou, à défaut, de sélectionner manuellement le modèle de la cartouche, puis de l’insérer dans un réceptacle où elle sera analysée. La valorisation, variable selon le modèle et l’état de la cartouche, s’affiche alors à l’écran. La somme est créditée en bon d’achat ou en don caritatif à attribuer à l’une des vingt associations recensées telles La Ligue contre le cancer ou Greenpeace.

Des intérêts bien partagés

Le particulier n’est pas le seul à profiter du dispositif. Ce réseau de bornes de collecte a également un intérêt économique pour la grande distribution « puisque les bons d’achat sont à utiliser dans le magasin dans lequel ils sont distribués », souligne Jean-François Jacques, directeur développement de SRDI. L’entreprise, avec son offre de cartouches d’encre compatibles, est déjà un partenaire des grandes enseignes de distribution. Elle table aussi sur un accroissement de la collecte de cartouches, sa matière première, pour son activité de recyclage. Par ailleurs, Jean-François Jacques pointe un autre atout de la borne connectée Wisee : « Grâce à ce dispositif nous connaîtrons le taux de remplissage de chacune des bornes et optimiserons ainsi nos déplacements pour effectuer les collectes ». Rappelons que 46 millions de cartouches jet d’encre sont vendues en France chaque année, toutes potentiellement recyclables.

© Marie-Catherine Dolhun

Crédit photo © SRDI